Aperçu du PCT – La Sierra Nevada

On continue la découverte du PCT en remontant vers le nord. Après la Californie du sud (SoCal) nous avançons vers la Californie centrale, la Sierra Nevada.  Si le sud a apporté son lot de défis et de découvertes, il a aussi permis au corps de s’adapter à la marche et de se renforcer. Cela s’avère nécessaire à l’approche de la Sierra, qui marque l’arrivée de la haute montagne, les sommets, la neige à volonté, les grands espaces sauvages.

La géographie

La section centrale de Californie commence donc à la fin de SoCal (section F/G), à Walker Pass (mile 652 / kilomètre 1050).  On en a fini avec le sable du désert et après 50 miles, le chemin atteint Kennedy Meadows, l’une des haltes les plus emblématiques du PCT. Ce lieu, véritable petit village de hikers, symbolise la porte d’entrée de la Sierra Nevada.

Rapidement, au sein de Sequoia National Park, on trouvera sur la droite (mile 767) une bifurcation vers un chemin secondaire  permettant d’atteindre le sommet du Mont Whitney (le toit des états unis hors Alaska / Hawaï) à plus de 4400m.

Thousand Island Lake
Thousand Island Lake

De retour sur le PCT en direction du nord, le chemin franchit Forrester Pass, son point le plus élevé et l’un de ses passages les plus intenses, et remarquables (surtout une année de neige).  Il est possible de sortir du trail pour rejoindre la ville d’Independance,  un peu plus loin mais cela demande de franchir Kearsarge Pass, tout aussi réputé.

Le PCT suit dans cette zone le John Muir Trail, un des sentiers les plus sauvages, offrant une section isolée de toute civilisation, et ce pendant plusieurs jours de marche.

Le chemin traverse ensuite une succession de cols autour des 3000m, moins impressionnants que Forrester Pass mais tout de même techniques et souvent coriaces, rejoignant le parc de Yosemite. Vers la mile 900, offrant un nouveau chemin alternatif permettant d’aller rejoindre le Half Dome sur deux jours. On passe également devant Devil’s Postpile, une formation géologique superbe.

L'approche de Forrester Pass au petit matin
L’approche de Forrester Pass au petit matin

Après Sonora Pass, au mile 1016, le chemin retrouve des altitudes subalpines et des dénivelés plus cléments. Les forêts refont également leur apparition, avec leur faune si caractéristique.

Cette section centrale de Californie prend fin à Donner Pass (section K/L), lorsqu’elle croise l’autoroute Interstate 80 (mile 1157, kilomètre 1862). On découvrira dans la section suivante les contreforts de la Sierra, les premières grandes forêts, ainsi que l’approche de la chaine des Cascades, mais ceci est une autre histoire.

Les Points d’Intérêt

Cette section est simplement un concentré de claques, de grands espaces sauvages, d’épreuves et de défis. Les efforts nécessaires à son franchissement n’ont d’égal que les récompenses obtenues.

L’ascension du Mont Whitney, Sequoia National Park, Forrester PassJohn Muir Trail, Yosemite, Devil’s Postpile, les cols, la neige, les ours…

Les espaces naturels et protégés

La Sierra est un concentré d’espaces naturels

A voir, à faire

Traverser la Sierra propose tellement de passages somptueux, challenges, et découvertes, qu’il est impossible d’imaginer tout voir, tout faire, sur un seul passage. Il y a tout de même certains points de passage que je tiens à voir.

  • Le Mont Whitney. Le gravir demande une journée sur un trail secondaire, mais c’est un faible sacrifice comparé à l’idée de surplomber le toit de la Sierra et des Etats-Unis.
  • Forrester Pass qui est un passage obligé, et l’un des plus impressionnants du PCT.
  • Kearsarge Pass, un autre col très réputé, qui n’est pas sur le parcours mais devra être passé si je dois bifurquer pour ravitailler à Independance.
  • Devil’s Postpile qui est très caractéristique.
  • La faune locale
  • La vallée de Yosemite et le Half-Dome, qui est à deux jours de marche du parcours lors de la traversée du Parc de Yosemite. Tellement touristique que je ne sais pas encore si je visiterai ce site. Cela dépendra aussi de la quantité de neige dans la sierra, et de ma propre évolution.
  • Des milliers de lieux que je n’ai pas encore repéré dans mes recherches
Lever du jour au pied de Forrester Pass
Lever du jour au pied de Forrester Pass

 Difficultés et Challenges

Si la première partie sud de la Californie aura certainement été chaude et sèche, plus de problèmes d’eau ici, que ce soit à l’état liquide ou solide ! Les températures seront en effet plus fraîches, et les altitudes bien plus élevées. D’autant plus que cette année 2016 s’annonce assez enneigée par rapport à la moyenne. Si l’eau ne manque pas dans cette région, les points de ravitaillement sont eux plus rares. Il est donc nécessaire de prendre d’avantage de rations dans son sac (d’autant plus qu’un équipement supplémentaire est embarqué). Ce que l’on enlève en eau, on l’ajoute en nourriture…

Je devrais me sentir plus à mon aise dans cet environnement, malgré les forts dénivelés, surtout en Haute Sierra, au sud. En effet, le Mercantour représente l’essentiel de mon expérience de randonnée, entre environnements subalpins et alpins. Je ne devrais pas être trop surpris du type de terrain, excepté que la neige sera assez présente d’après les prévisions, me poussant à inclure dans mon équipement piolet et crampons. Certains passages resteront sans complexes et épuisants, mais ils en valent la peine sans aucun doute !

Si mon corps (et mon esprit un peu aussi) s’est bien adapté aux premières semaines de marche, je devrais être en mesure de franchir cette section, et surtout les 250 miles les plus techniques, sans trop de soucis ni de délai.

Les équipements les plus importants à mon sens dans cette section seront :

  • La doudoune, le collant (pour la nuit)
  • Tout l’équipement “soleil” déjà nécessaire avant (nous sommes toujours en Californie !)
  • La boîte à ours (compartiment étanche et résistant obligatoire pour stocker sa nourriture dans la Sierra)
  • Le trio crampons / piolet / guêtres

Source des données, informations : PCTA

Une réflexion sur « Aperçu du PCT – La Sierra Nevada »

  1. Superbe partie à mon avis. Quelques efforts qui risquent d’être récompensés par des vues de choses uniques sur la planète. Malgré ton inquiétude sur le côté touristique du Yosemite park. Je te ‘encourage au détour. La végétation est superbe, half dome, les chutes du Yosemite (parmi les plus belles du monde), et les plus grands séquoias au monde.
    J’ai hate de te suivre dans cette partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.