GR52 – Jour 1 – 21 août – Refuge de la Cougourde

Lever plus tardif que d’habitude pour s’aligner sur les horaires d’ouverture des magasins du village. On prévoit trois à quatre jours d’autonomie pour le passage sauvage du Mercantour (jusqu’à Sospel en fait).

Ce n’est pas plus mal, car c’était la fête du village hier soir, avec orchestre et chauffeur. La rumeur de la musique et des voix des habitants survoltés venant jusqu’au camping, j’y ai participé involontairement jusqu’à 3h du matin.

Je quitte donc ce charmant camping de la Ferme vers 8h20, et je remonte au village pour ravitailler. Il est bien 9h quand je m’engage sur le sentier. Ce matin, je m’engage sur le GR52. J’ai quitté le GR5 officiel qui partait sur Nice via Utelle et Levens. Et ça commence fort ! 1000m, le sac plein, pour remonter vers le Col de Veillos, faire ma pause déjeuner aux Lacs des Millefont (hummm la bonne quiche thon – tomate), puis gravir le Col du Barn.

Le sentier descends ensuite à travers la forêt vers le Boréon, en passant un petit Col de Salèse.

Arrivé au gîte du Boréon, pause Orangina, puis, nous décidons tous les trois de pousser jusqu’au refuge de la Cougourde, parce que ça va être compliqué de bivouaquer avant. C’est limite au niveau de l’heure, mais en conservant un bon rythme, on a un peu de marge. En plus, j’ai déjà fait cette ascension mi juin et je suis optimiste.

Le chemin se fait majoritairement en forêt. Je croise rivières, vaches, et au terme d’un ultime verrou à franchir, le voilà au refuge. Le temps de trouver un spot pour la tente, il est 20h. Dîner au couchant et je file vite fait dans ma tente.

Demain, des horaires plus normaux pour une journée chargée, avec le Pas de Ladres et le Pas du Mont Colomb.

Une réflexion sur « GR52 – Jour 1 – 21 août – Refuge de la Cougourde »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.