GR5 – Jour 22 – 20 août – Saint-Dalmas-Valdeblore

Le vent a soufflé sur le bivouac d’altitude, ce qui a eu pour effet de sécher la tente.

Sitôt parti, je finis de franchir le Col de la Croisette, ça monte encore sur le flanc du Mont Mounier, je pourrais presque attraper le sommet ! Mais ce sera pour une autre fois.

Je vais suivre le sentier sur des plateaux et des alpages, en passant par la vacherie de Roubion (tiens tiens…) jusqu’aux Portes de Longon, puis le refuge du même nom où je me bois un jus.

Ensuite, c’est de la descente dans un sentier rocailleux jusqu’au charmant petit village de Roure, pas loin de Roubion (tiens tiens…) pause déjeuner avant de reprendre la descente vers Saint-Sauveur sur Tinée.

Le sentier pierreux est brûlant. Je souffre de cette descente, mais j’entends ma première cigale et ça me redonne un coup de fouet. Arrivé à Saint-Sauveur, je ne traîne pas et remonte sur l’autre versant, toujours dans une chaleur infernale. Des mûres bien sucrées égayent ma progression. J’arrive à Rimplas. Je ravitaille en eau et c’est reparti. Je remonte sur Bolline, La Roche, et enfin Saint-Dalmas-Valdeblore, après 34km très chauds.

Ce soir, restau pizza pour fêter la sortie du Queyras (un peu en retard)

Je ne devrais plus avoir de réseau les trois ou quatre prochains jours.

5 réflexions sur « GR5 – Jour 22 – 20 août – Saint-Dalmas-Valdeblore »

  1. Bien sûr que ça va aller, espèce de flemmard ! Augmente un peu le rythme s’il te plait …. 60 bornes par jour ca devrait être faisable quand meme !! Allez, huuuuuuuuuuuuuuuuuuuu !

  2. Quand tu nous dis que « tu bois du jus », c’est du jus de malt ? 😂

    C’est à ça qu’il carbure, c’est pour ça qu’il avance si vite 😉😋

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.