GR20 – Jour 8 – 11 septembre – Bocca di Verde

Réveil à 5h50 après une nuit un peu mouvementée au niveau intestinal, certainement du fait d’une eau pas top la veille. Adieu aux copains qui prendront le train plus tard, et profitent donc de la grasse mâtinée, et c’est parti pour presque deux étapes si tout va bien.

Je quitte le hameau à travers une forêt très humide et verte. J’entends rapidement le vent, qui a encore augmenté d’intensité ce matin.

Début de journée forestier

Les nuages avancent très vite. Pendant que je remonte le col Bocca Palmente à travers la forêt, je les vois envahir la vallée de Vizzavone, accompagnés de crachin. Je ne traîne pas pour atteindre le col, et quitter la zone d’alerte! Par contre, le vent est de plus en plus fort à l’approche du sommet. C’est une véritable tempête. Je me dépêche de le franchir, secoué par les bourrasques, et redescends doucement de l’autre côté. Je croise de magnifiques chèvres à poil long à l’approche de la bergerie d’Alzetta.

Les chèvres d'Alzetta
Les chèvres d’Alzetta
La bergerie d’Alzetta

Le sentier est ensuite assez plat, plus ou moins forestier, et moins exposé au vent également. Je me sens vraiment sur un autre GR! Peu avant la station d’E Capannelle, il remonte de manière assez raide façon GR20. Cela me met en appétit. J’y croise mon groupe régulier qui finit de manger. Je les rejoins le temps d’une assiette de pâtes à la brousse, un Orangina, et un café, pour 13€, pas excessif pour le GR20. Je repars un peu plus tard, pas longtemps apres eux, en direction de Bocca di Verde, aux deux tiers de l’étape suivante.

Départ de E Capannelle
La vue après E Capannelle
La vue après E Capannelle

On a bien fait de décider de pousser plus loin, car E Capannelle est vraiment très (trop) exposé au vent.

7 vues

Le sentier continue à travers la forêt, plus ou moins à découvert. La cime des arbres est ébouriffée, et moi aussi au fur et à mesure que je monte vers le plateau de Ghjalgone. Lorsque je l’atteins, c’est l’enfer! Et dire que demain, ce sera encore plus fort, et que je dois passer par les crêtes, ça va decoiffer ce qu’il me reste de cheveux! Dans la descente menant à Bocca di Verde, je croise une salamandre, et des cochons sauvages pas très sauvages.

Salut mon cochon !

Je retrouve le groupe à l’arrivée, qui me convainc facilement de manger au chaud, au gîte. L’accueil chaleureux nous y a d’autant plus encouragé. En plus, il y a des douches chaudes!

Bocca di Verde

Le pur bonheur! Les tentes sont abritées le mieux possible, mais ça souffle quand même très fort! Ça me rappelle un certain épisode de la dune, sur le PCT. J’ai déjà plein de sable partout dans la tente…

6 réflexions sur « GR20 – Jour 8 – 11 septembre – Bocca di Verde »

  1. Ya des supers effets de tilt-shift sur tes photos j’adore 🙂

    (vas-y explique-moi en détails à quoi c’est dû : l’objectif mega XD 245.32mm avec portée ultra-zoom à répercussion infra-rouge et correction automatique du lens flare en situation de bougé non manuel par corrélation aux statistiques prévisionnelles de la météo en Chine du sud)

    Lol au moins je me fais rire 😀 😀 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *