PCT jour 134 – 22 août – mile 2188

Je me lève difficilement après cette nuit inconfortable à moitié couché sur des racines. Au programme aujourd’hui, une ascension moyenne, suivie de sa descente, une section de plat parsemée de rivières, puis une grosse montée sur 8 miles, de 3000 pieds, juste avant le camp.

La matinée ne me pose pas vraiment de soucis. Dans la forêt, je monte et descends dans une ambiance très calme et silencieuse, en croisant et recroisant quelques Hikers. A midi, je rejoins la Trout Creek Picnic Area, où je fais une pause déjeuner, suivie d’une petite sieste un peu à l’écart du PCT. Ça me fait du bien, je sens que je flirte de plus en plus avec mes limites physiques, un peu plus proches chaque jour. Me voici ensuite au pied de cette seconde ascension, et là, c’est un gros morceau. J’ai bien fait de me reposer ! Je refais le plein d’eau en chemin. Ma bouteille Nalgene gagnée aux PCT Days ce week-end est pile au format de mon filtre à eau. Il m’en faut une seconde, et fini l’entonnoir artisanal 🙂 J’aurai au moins résolu ce point au bout de quatre mois et quelques sur le sentier ! J’attaque la montée, et dès le départ, c’est super raide. Heureusement, ça ne dure pas, et j’arrive à maintenir un bon rythme, malgré la fatigue et les douleurs au dos. Il fait nuit lorsque j’arrive au camp à 20h45 (la nuit tombe de plus en plus vite), avec une belle vue.

dsc_2486
La vue sur le Mount Hood au coucher de soleil

Je ne suis pas certain de la présence des copains au camp. Il y a plus de trois personnes, tous en cowboy camping. On verra demain matin ! je plante ma tente un peu plus loin, et prépare mes nouilles (double ration ce soir, c’est la première fois). Un lapin est en train de se régaler des plantes juste à côté de la tente.

dsc_2488
Lapin nocturne

Il n’est pas du tout effrayé par mes mouvements ni ma lumière, j’en profite pour une petite photo, avant qu’il ne s’en aille tourner entre les dormeurs plus loin. Pour moi aussi, il est plus que temps de dormir.

Une réflexion sur « PCT jour 134 – 22 août – mile 2188 »

  1. (Le pauve lapin tu l’as pétrifié avec ton 2000lux dans la tête…)
    Bravo la volonté Walking Olive qui se dépasse chaque jour, arrive au camp dans le noir, mange sa ptite popotte, dort un peu et repart aux aurores 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.