[GR70 jour 11] De St Étienne Vallée Française à St Jean du Gard

Et me voici reparti Pour ma dernière étape sur le chemin de Stevenson. Au programme, un joli col forestier sous un soleil éclatant et une chaleur en conséquence, puis enfin l’arrivée sur St Jean du Gard.

La montée du col est assez raide. Tous les co-marcheurs sont plus loin, je profite de cette solitude assurée pour méditer un peu sur mon chemin à moi.

Le dernier col de cette randonnée
Le dernier col de cette randonnée

Ces onze derniers jours ont été intenses,  parfois difficiles, parfois euphoriques,  accompagnés de rencontres, échanges et moments que je n’oublierai pas. C’est le cœur un peu lourd que je passe le col St Pierre et entame ma descente (difficile) vers St Jean du Gard.

Le sentier est très raide, et les ardoises acérées sous mes pieds. Au bout d’un moment, le sentier escarpé rejoint enfin deux habitations et se transforme en petite route. Je saisis l’occasion pour sortir la gopro et faire mon petit reportage d’arrivée. C’est à cet instant que je croise un panneau indiquant encore plus de cinq kilomètres avant ma destination. Je remballe tout et me remets en marche de plus belle.

L'arrivée c'est maintenant... ou pas
L’arrivée c’est maintenant… ou pas
Les dégâts causés par le précédent épisode cévenol
Les dégâts causés par le précédent épisode cévenol

Cette partie sera la moins intéressante.  On y rejoint la grand route, assez pratiquée, avec des véhicules roulant vite. Le chemin qui longe la route et le Gardon est endommagé par l’épisode cévenol de mi-septembre (ce qui justifie à nouveau de zapper la dernière étape se liaison pour Alès) et est impraticable.  Il faut donc longer la route, et les voitures.

Après avoir traversé le Gardon local, le chemin redevient pierre et terre, et rend l’arrivée à St Jean du Gard plus agréable. J’y rentrerai vingt minutes plus tard,  et retrouverai mes co-marcheurs Attablés à un café restaurant, à l’ombre des platanes de la place.

Passage sur le Gardon
Passage sur le Gardon
Le portrait de la victoire
Le portrait de la victoire

Petite scène de liesse, et dégustation d’un bon steak frites largement mérité. Après une série de photos, et un petit tour, il est temps de prendre le bus pour Nîmes.  Un premier adieu avec Angélique la fusée, qui continuera jusqu’à Alès demain.

Arrivés à Nîmes,  ce sont les trois mousquetaires qui sauteront dans un autre bus. Adieux instantanés sur le parvis de la gare. Quand à Frédéric,  il avait quitté St Jean du Gard avant mon arrivée. La dure loi des chemins qui se croisent et se séparent !

Dans le train pour la maison, je suis déjà nostalgique de ces rencontres, de ces moments partagés dans l’effort ou dans la rigolade autour d’une table en fin de journée. Elles m’ont enrichi tout autant que le chemin.

Une réflexion sur « [GR70 jour 11] De St Étienne Vallée Française à St Jean du Gard »

  1. Cela nous a fait plaisir de suivre tes comptes rendu de randonnée.
    Mais pour l’épisode cévenol, il fallait rester sur la croisette avec 165mm d’eau en 2h le week-end dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.