Statistiques de mon PCT

Après une aventure comme le PCT, à noter chaque jour des informations dans son journal, à référencer les miles parcourus, les horaires, les dénivelés, ce serait dommage de ne pas en profiter pour faire une synthèse tant pour l’auto-congratulation et la postérité que pour aider les futurs marcheurs dans leur préparation. Tous les calculs sont effectués hors jours de repos (sur les jours de marche uniquement)

Les miles

Commençons par la distance quotidienne parcourue. On peut noter une progression régulière sur la Californie du sud, avant de franchir la Sierra enneigée au ralenti. Dès la fin de cette section, le chemin parcouru quotidiennement augmente nettement.Le record de marche en une journée, de 35 miles, a lieu le 9 août, sur le Hat Rim Creek.

La moyenne par section

La moyenne confirme également cette tendance sous forme de chiffres:

  • Socal : 14,83 miles / jour
  • Sierra : 14,05 miles / jour
  • Norcal : 21,48 miles / jour
  • Oregon : 23,05 miles / jour
  • Washington : 22 miles / jour

Au global : 18,20 miles / jour

La durée d’activité quotidienne

Si l’évolution des heures d’activité quotidiennes est bien moins flagrante que la distance parcourue chaque jour, on peut tout de même constater une augmentation de cette durée sur la seconde moitié du parcours. Cela s’explique par les objectifs quotidiens revus à la hausse, et sur la fin de l’aventure une accumulation de fatigue qui nécessite d’avantage de marche pour accomplir ces objectifs. Ces indicateurs ne représentent pas exclusivement le temps de marche. Les pauses sont incluses dans ces périodes. Une longue pause augmentera donc le temps d’activité, mais aura un impact sur la vitesse moyenne…

La moyenne par section :

  • Socal : 8h48 / jour
  • Sierra : 9h41 / jour
  • Norcal : 10h51 / jour
  • Oregon : 10h43 / jour
  • Washington : 11h12 / jour

Au global : 10h04 / jour

La vitesse moyenne

L’analyse de la vitesse confirme une nouvelle fois la montée en régime à la sortie de la Sierra. Avec une durée d’activité quotidienne quasi stable sur l’ensemble du parcours, et la hausse du nombre de miles parcourus quotidiennement dès la sortie de la Sierra il est logique de constater cette nette augmentation de la vitesse moyenne.

  • Socal : 1,72 miles / heure
  • Sierra : 1,44 miles / heure
  • Norcal : 2,02 miles / heure
  • Oregon : 2,21 miles / heure
  • Washington : 2,03 miles / heure

Au global : 1,82 miles / heure

Les dénivelés

Pour réaliser cette analyse, je me suis reposé sur les dénivelés par mile répertoriés dans les cartes Halfmile. Les rendus sont étonnants, et graphiquement, bien différents de ce à quoi je m’attendais…

La moyenne quotidienne par section et le total :

Les graphiques en pieds et en mètres sont identiques, seule l’échelle change.

Cette analyse est probablement la plus surprenante, bien qu’explicable. Elle montre des dénivelés quotidiens nettement supérieurs en Norcal et Washington qu’en Socal, Oregon bien sûr, mais surtout qu’en Sierra. Comment cela est-ce possible ? Il faudra attendre l’analyse suivante d’ascension par mile parcouru pour mieux comprendre.

En pieds

  • Socal : +2615 / -2766 (Total +96764 / -102347)
  • Sierra : +2730 / -2656 (Total +90109 / -87661)
  • Norcal : +3751 / -3835 (Total +93783 / -95870)
  • Oregon : +3358 / -3835 (Total +43656 / -49863)
  • Washington : +4756 / -4539 (Total +109400 / -104410)

Au total : 433712 / -440151

En mètres

  • Socal : +797 / -843 (Total +29492 / -31194)
  • Sierra : +832 / -810 (Total +27464 / -26721)
  • Norcal : +1143 / -1169 (Total +28584 / -29220)
  • Oregon : +1024 / -1169 (Total +13306 / -15198)
  • Washington : +1450 / -1384 (Total +33343 / -31823)

Au total : 132189 / -134156

Washington est la section avec le dénivelé cumulé le plus important. largement plus du double qu’Oregon.

La moyenne d’ascension en mètres par mile parcouru

Indépendamment du nombre de miles parcourus par jour, cet indicateur permet de définir une intensité d’ascension par région, par une moyenne de mètres grimpés par mile parcouru. Cette dernière analyse permet de se prononcer clairement sur la difficulté de Washington, qui s’avère nettement supérieure à ce que j’attendais (mais qui heureusement y opposait une beauté incomparable ! )

  • Socal : 54m / mile
  • Sierra : 58m / mile
  • Norcal : 54m / mile
  • Oregon : 42m / mile
  • Washington : 66m / mile

Au global : 55m / mile

Conclusion

En combinant toutes ces statistiques et analyses, on comprend mieux les relations entre chacune d’elles. L’analyse permet de mieux comprendre chacune des sections du PCT.

Socal

La Californie du sud est une section assez régulière et équilibrée. Rien de tel donc pour bien démarrer ! Si l’on fait attention à l’eau et la chaleur, elle permet de monter tranquillement en puissance pour enchainer sur la Sierra dans de bonnes conditions.

Sierra

La Sierra montre dans cette analyse qu’en combinant faible allure et kilométrage quotidien, le dénivelé s’en est ressenti également. La section apparait donc dans l’ensemble des graphiques comme assez peu éprouvante. Bien moins que Washington et même Norcal.

Norcal

Je monte en régime à partir de cette section. La vitesse augmente rapidement, les miles parcourus également. Cela se ressent donc sur le dénivelé quotidien. Cette section apparait donc dans son ensemble comme plus intense que la Sierra elle même, mais l’effort était différent…

Oregon

La section de l’Oregon est à l’opposé total de la Sierra. Très faible dénivelé cumulé, vitesse de marche élevée, grand nombre de miles quotidiens… La section semble montrer une moyenne de dénivelé quotidien équivalente à la Sierra, mais c’est parce que la distance parcourue chaque jour est bien plus grande. Au final, l’effort est relativement équivalent graphiquement, bien que totalement différent (en vitesse plutôt qu’en force…)

Washington

A regarder ces chiffres, je me rends compte que Washington est bel et bien LA section la plus difficile de ce PCT. Alliant vitesse, durée de marche, dénivelé cumulé et quotidien, sans oublier bien sûr l’accumulation de fatigue mentale et physique… J’en ressens d’autant plus de satisfaction que je ne m’y étais vraiment pas préparé. Durant toute ma préparation du PCT, j’avais tellement lu qu’après la Sierra, on avançait en roue libre… Mais il n’en est rien. Washington est une véritable épreuve de fin de parcours, mais c’est une section magnifique.

Le tableau de statistiques

3 réflexions sur « Statistiques de mon PCT »

  1. Et 6 mois après, on retrouve notre Walking Olive et sa passion des stats 😉
    C’est bien intéressant en tous cas et ça nous remet une couche de « wow c’est complètement dingue ce qu’il a fait… 😉 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *