PCT jour 143 – 31 août – mile 2398

Lever matinal, froid et humide, à 5h30, pour un départ à 6h15 en direction de Snoqualmie Pass.

dsc_2654
Lever brumeux

La journée commence par une belle ascension de 1500 pieds, histoire de bien me réchauffer.

dsc_2657
Lever de soleil sur les lacs
dsc_2658
Le début de la descente vers Snoqualmie Pass

Ensuite, c’est 8 miles de descente dans un sentier rocheux, difficile, avec quelques remontées surprises comme le PCT en a le secret.

dsc_2663
Arrivée sur Snoqualmie Pass

J’arrive à la station à 10h15. Je me prends immédiatement un café, et je sécurise le seul pot de Nutella disponible dans le store (que les copains se rassurent, il y en a dans le second store à quelques mètres 🙂 ). Je savoure mon café avant de faire les courses de ravitaillement pour les quatre prochains jours, comme ça, c’est fait ! Je profite de la connexion WI-FI locale pour échanger mails et appels Skype, en attendant les copains qui sont arrivés plus tôt, et ont eu une opportunité de prendre une douche et faire leur lessive. Pour moi, ce sera à Skykomish. A midi, nous nous rendons à la brasserie du coin (et oui ! même ici il y a une brasserie ! ) pour boire une bière maison, et manger une pizza. Un peu de Skype, encore, grâce au WI-FI très correct, puis la mise à jour du blog, pour ne pas trop aggraver mes retards de publication… Le ciel était menaçant depuis hier, et la météo confirme la tendance des trois prochains jours, il se met à pleuvoir.

dsc_2667
Début d’une belle semaine de pluie

Après des semaines sans pluie, l’automne arrive sans prévenir en Washington. Nous trainons au store, en mangeant une glace, le temps que la pluie passe. Nous profitons d’une accalmie, et nous mettons en marche à 17h40. Au programme, 7 miles pour monter 3500 pieds dans Alpine Lakes Wilderness.

dsc_2673
Entrée dans Alpine Lakes Wilderness

C’est une grosse et longue ascension, mais pas de pluie pour l’instant. Je passe au dessus de certains nuages, coupant les montagnes en deux. La nuit tombe doucement, et je continue de grimper. De la forêt, je passe à des crêtes plus exposées, et plus à pic. Le sol rocheux est glissant, et pour couronner le tout, les nuages tout autour de moi bloquent mon champ de vision, alors que la pluie est revenue. Je marche prudemment et tranquillement. Certaines crêtes sur lesquelles je passe semblent superbes, malheureusement, de nuit et avec les nuages, je ne vois rien !

dsc_2677
Peut-être que c’est très beau ?

Je rejoins finalement mes camarades au camp prévu à 21h30, et je monte ma tente en urgence sous une pluie régulière et stressante. Je sauve les meubles, malgré mes affaires encore humides du matin (il n’y a pas eu le soleil nécessaire à leur séchage). Ce soir signe le retour de mon collant et de mon haut chaud, que je n’avais plus mis depuis la Haute Sierra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.