PCT jour 63 – 12 juin – mile 864

Après une nuit parsemée d’éclairs, de coups de tonnerre, et d’averses, je me réveille la tente sous plusieurs centimètres de neige. Une demi surprise. Jolie, mais gênante.  Toutes mes affaires étaient humides. Là elle le sont toutes bien plus.

Réveil sous la neige

Je commence à marcher avec mon comparse allemand Maverick, car ce matin, nous devons traverser une des plus grosses rivières, Evolution Creek. Il y a un chemin alternatif en cas de fortes eaux, nous le prenons sans hésiter. La rivière doit faire dans les vingt mètres de large, et l’eau monte jusqu’aux fesses. Heureusement, j’ai tellement de couches de vêtements que je n’ai pas le temps d’avoir froid, mais je suis bien mouillé !

Traversée d’Evolution Creek

Je marche à bonne allure pour rester chaud. Les miles défilent le long de la rivière qui dégringole par la falaise en d’impressionnantes cascades. Le sentier lui, descend tout aussi violemment dans des zigzags rocheux.

La rivière se jette ensuite dans la South Fork San Joakim River que je traverse deux fois (sur des ponts). Il me semble distinguer le soleil. Je me change et enlève les surcouches, mais cette éclaircie n’est que de courte durée.

John Muir Wilderness

Quand je commence à remonter en direction de Selden Pass, le temps se gâte. Pluie, grêle, et tonnerre vont m’accompagner tout l’après midi. Je marche d’autant plus vite.

16 vues
Pluie à l’approche de Selden Pass

Au bout de seize miles, je campe au bord du Sallie Keyes Lake, au mile 864, à moins de deux miles du col. Je devrais arriver demain soir à VVR, une bonne demi-journée d’avance sur mon planning.

Sallie Keyes Lake

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.