PCT jour 62 – 11 juin – mile 848

Je me lève à 6h30, mon collègue Maverik est déjà prêt à partir. Je lui dis d’y aller, quand je suis arrivé au camp hier soir, il dormait déjà. Au passage, il me confirme mon sentiment, que cette nuit à été la plus froide depuis le début de notre PCT.

Je ne traîne pas, d’autant plus qu’il fait bien gris, inutile d’attendre le soleil. Je traverse rapidement La Middle Fork Kings River, et comme espéré, au plus près de la source, elle n’est plus très impressionnante.

La Middle Fork Kings River

J’ai campé à trois miles de Muir Pass. Au bout d’un mile, la neige est partout, il n’y a plus de sentier. Je chausse mes crampons et je suis les traces en vérifiant le GPS. Les nuages sont sur moi rapidement, et il se met à neiger, progressivement de plus en plus fort. Mais moi, j’aime bien la neige !

A moment donné, je passe un petit massif d’éboulis. Mauvais choix, le sentier est plus bas. Je dois perdre vingt minutes dans l’affaire. Plus loin, à la sortie d’un lac encore gelé en surface, je dois traverser la rivière. Je glisse à la Hiking Cocotte (mais sans personne pour me filmer) sur une pierre verglacée. Dans un geste héroïque et désespéré, je sauve les meubles en ayant quand même le bras et la jambe droits dans l’eau.

Sortie de lac à traverser

Pas de bobo, juste du froid, mais nous verrons plus tard que ce geste a peut être été inutile. Les traces disparaissent progressivement, tant il y a de neige fraîche. J’arrive enfin au mur final, de neige, que je commence à gravir, sans grande difficulté, armé de mes crampons.
En haut, je vois un Hiker qui fait des grands signes pour me saluer. Je commence à distinguer le toit de la Muir Hut. J’y suis ! Mon petit cri de victoire encore… Faire le col réputé comme le plus enneigé, sous une tempête de neige, en solo, c’est top !

Je rentre m’abriter dans la hutte, et j’y retrouve Maverick et une dizaine de Hikers, un groupe qui était passé devant mon camp tandis que je préparais mon départ. Il est 11h. Je reste avec le groupe à l’abri (même s’il fait quand même froid et que de l’eau goutte du plafond) le temps que la neige se calme. C’est pas prudent de repartir maintenant, seul, alors que l’autre côté n’est que neige sur quatre miles, et que c’est encore agité dehors.
Une heure et demi plus tard, c’est plus calme, moins nuageux, go ! La descente est très jolie, si l’on aime la neige et la glace. Nous enchaînons les quatre miles recouverts de neige sans soucis. Au delà, le sentier refait progressivement son apparition, et la météo est acceptable (quelques averses et pluie fine ou de billes blanches). Le groupe se scinde, et la plupart des Hikers, dont moi, continue en solo. Je longe quelques lacs de cette Evolution Valley, puis le sentier descend fortement à travers la forêt. Une fois en bas, il y a plusieurs prairies, traversées par Evolution Creek, déjà bien massive.

Evolution Creek

Par contre, il pleut de plus en plus régulièrement, et j’entends le tonnerre (je suis bas dans la vallée). J’arrive finalement à mon camp cible, à la station de Rangers au mile 848. Beaucoup d’affaires sont mouillées, et j’ai le zip d’une des poches latérales de mon sac qui a cassé. Pas cool. J’espère que mes compagnons des précédents jours sont OK, ils sont arrivés au sommet du col au moment où je partais. Maintenant, Selden Pass, qui est à 17 miles.

4 réflexions sur « PCT jour 62 – 11 juin – mile 848 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.