Roscoff – Nantes – 15 juillet – Étape 2

Deuxième étape de notre aventure sur la Vélodyssée de Roscoff à Nantes. Nous nous réveillons un peu endoloris après une première nuit en bivouac pas très confortable il faut dire, entre le terrain assez en pente et les vélos mal placés contre la tente.

Nous reprenons le chemin à travers la forêt sur cette ancienne voie de chemin de fer reconvertie en piste cyclable, sous un crachin breton rafraîchissant. Nous continuons de monter légèrement pendant quelques kilomètres, croisant de temps en temps une ancienne gare.

Pause café au gîte de la gare

Après une petite pause café, nous reprenons notre avancée et arrivons rapidement au sommet. C’est ensuite une longue descente tranquille sur une douzaine de kilomètres avant d’alterner à nouveaux de petites collines et rejoindre Carhaix-Plouguer.

De là, nous faisons rapidement la jonction avec le canal qui vient de Brest. Après quelques minutes à le longer, je me décide à sortir le drone afin de faire les premiers plans aériens au dessus de l’eau. Après quelques minutes, je fais une fausse manip et il se retrouve entre des branches d’un arbre, de l’autre côté du canal. Les systèmes anti collision ont vite fait de le balader à droite, à gauche, puis dans une branche. C’est donc naturellement que je le vois tomber comme une … dans une grosse haie d’orties et de ronces. Un peu énervé et stressé, je vais faire le tour par un pont pas loin, en ronchonnant. Impossible d’y accéder sans y laisser la moitié des jambes. Je reviens donc au vélo en réfléchissant à une solution pour récupérer mon précieux. Je retourne au lieu du crash, accompagné de ma bâche servant à protéger la tente au sol. Cela me servira de tapis protecteur sur les ronces. J’active l’alerte de localisation du drone, et en avant toute. Après plusieurs minutes d’efforts et de piqûres (et de griffures) j’arrive enfin à le récupérer, intact. Après cette petite mésaventure, nous sommes repartis au bord de l’eau, dans un joli déco boisé.

Le décor typique du canal de Nantes à Brest

Nous visons un camping dans le village de Glomel. C’est une longue ascension douce jusque là, le canal remontant petit à petit le relief, écluse après écluse. Nous le quittons finalement pour rejoindre le village. Là, la montée est plus raide, et en fin de journée, nous sommes en souffrance !

Nous rejoignons finalement le village, mais le camping semble assez déserté et nous somme moyennement motivés pour y aller. De plus, tout est fermé. Pas d’épicerie, de boulangerie, rien n’est ouvert… Mais le hasard fait bien les choses, nous trouvons un B&B dans le village, chez les Webbs, un couple d’anglais fort sympathique. Ils ont une chambre, un espace pour les vélo, un grand jardin et une piscine. Il en aurait fallu moins pour nous convaincre. De plus, la petite pizzeria du village va ouvrir ses portes.

Ce sera donc un combo, bière au bistrot du coin, pizza, piscine, et lit chaud.

Piscine inespérée !

Le parcours (en deux parties)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.