GR20 – Jour 5 – 8 septembre – Manganu

La nuit avait bien commencé, mais vers minuit, un groupe d’anglais rentre du restaurant, tous bien ivres. Bien évidemment, ils se mettent à meugler, brailler, à qui ferait le plus de bordel. Et tout ça, à deux mètres de ma tente.

J’ai résisté autant que j’ai pu, mais j’ai fini par les traiter de tous les noms, et d’autres ont suivi, ce qui les a fait déambuler ailleurs. J’ai continué à les entendre un moment malgré tout. Passé cet incident, la nuit s’est bien déroulée. Le ciel a régulièrement été illuminé d’éclairs, au loin. Encore un sursis cette nuit, ni pluie, ni orage, alors que la météo l’annonce de plus en plus irrémédiablement… Au lever, j’achète quelques provisions de midi, pain corse, saucisson corse, fromage corse, et œuf dur corse. Il y a même des pains au chocolat, comble de la friandise.

Convoi de cochons devant le camping

Le sentier va suivre des courbes de niveau pendant près d’une heure, à travers la forêt. C’est beau mais il fait assez frais, et le soleil ne perce pas.

Début de journée en forêt

Ensuite, il remonte en direction du col Bocca san Petru. La vue se dégage, le soleil apparait progressivement, et c’est très beau.

La vue est souvent dégagée depuis un col
A nouveau dans les crêtes

En plus, le sentier suit un vieux chemin de muletier, et c’est bien plus agréable à parcourir! Je progresse ensuite sur des crêtes, en croisant de belles vaches en liberté, puis des chevaux.

Vaches randonneuses

Un d’entre eux vient me taquiner, certainement pour quémander quelque friandise plutôt que pour mon affection…

Un cheval bien curieux

Je traverse un grand plateau d’altitude, avec le lac de Nino (Lavu di Ninu), à 1760m.

Le lac de Nino

Il est magnifiquement entouré de cimes, et les troupeaux broutent paisiblement tout autour.

La vie est tranquille du côté du lac de Nino

Je continue après une petite pause, le temps de déguster mon oeuf dur corse, et j’avance à travers la vallée assez plane jusqu’aux bergeries de Vaccaghja, puis, le refuge de Manganu, au pied de la montagne qu’il faudra gravir demain matin.

Refuge de Manganu en vue !

Il se met à pleuvoir à 16h, j’ai eu le temps de m’installer, me doucher (eau très froide). Je pense doubler l’étape de demain pour arriver le soir à la bergerie de l’Onda, réputée sur le sentier pour ses lasagnes au Brucciu!

2 pensées sur “GR20 – Jour 5 – 8 septembre – Manganu”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *