PCT jour 30 – 10 mai – mile 468

Ce matin je prends un peu mon temps pour ranger mes affaires après le lever, je profite d’un café au soleil, avant de partir vers 9h, bien après les rides à destination du trail.

Je fais donc plusieurs miles à pied, pour sortir d’Agua Dulce. Bien que la population soit faible, la ville est assez étendue,  les américains profitent de l’espace à leur disposition…
Une fois sorti de la ville, je retrouve mon chemin de terre qui s’en va grimper à travers un massif. Première ascension de la journée. Comme il n’est pas trop tard, il ne fait pas encore trop chaud, mais ça monte pas mal et la chaleur augmente également. Je ne suis pas le seul marcheur à en souffrir.
Une fois au sommet, je dis au revoir à la vallée d’Agua Dulce, que je ne verrai plus.

wp-1463002459519.jpg
dernier coup d’œil sur la vallée d’Agua Dulce

Je commence ma descente sur l’autre versant. A mi descente, il y a la seule source de la journée. Je m’arrête donc pour faire le plein. Il y a déjà plusieurs Hikers en train de faire une pause à l’ombre et étancher leur soif grâce au petit filet d’eau qui sort d’un tuyau. Pendant que je filtre mon eau et remplis mes bouteilles, assis les pieds de part et d’autre du ruisseau, les fesses en amont de la source, je vois un colibri virevoltant autour de moi. Je cesse tout mouvement. Le petit oiseau se rapproche, en zigzags pour mieux me jauger. Il finit par se poser exactement entre mes pieds, pour faire sa toilette, et boire tout son soul. Pendant 2 ou 3 minutes, il va piailler, barboter, remuer les ailes, boire avec son long bec, avec moi au premier rang du spectacle.
Y a pas à discuter, le colibri est l’oiseau le plus mignon que j’ai jamais vu !
Il finit par s’envoler et disparaître à la vitesse de l’éclair, me laissant avec mes bouteilles, la source, et les dizaines d’abeilles, papillons et autres bestioles vénus s’abreuver également.
Je reprends la route et arrive en bas du vallon.

Vieille citerne dans le vallon

Il faut maintenant monter le massif suivant. Je m’arrête à mi chemin de l’ascension pour camper, avec vue sur le lac plus loin dans la vallée. Demain, je ferai une dizaine de miles pour arriver à Green Valley, et Casa de Luna, tenue par les Anderson, Trail Angels également très réputés sur le PCT. J’y passerai probablement la nuit, et verrai pour la suite, puisqu’il y a une nouvelle coupure.
Ha oui. Aujourd’hui, j’ai eu un festival de serpents. trois King Snakes (couleuvres) en moins d’une heure.

9 réflexions sur « PCT jour 30 – 10 mai – mile 468 »

  1. L’homme qui murmurait à l’oreille des King Snakes…
    À coup de batons !

    PS: Sympa le colibri, il a du te prendre pour le Dieu Protecteur des colibris ou un truc du genre 🙂

  2. Trop chou la scène du colibri héhé !! Et trop sympa aussi la vidéo, les serpents ont bien voulu te laisser traverser leur territoire ?bonne fin de semaine !

  3. Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhh.
    Voilà ce qu’une personne normale ferait en voyant un serpent….et toi, à coup de bâton, du vent le lézard!! 😉
    Le dernier n’avait visiblement pas envie de bouger, il n’a pas aimé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.