PCT – Le matériel

Comme toute grande randonnée qui se respecte, le PCT demande une préparation minutieuse et attentive du matériel. Chaque élément a une utilité, un poids, un coût, une taille. Selon qu’ils soient tous réunis ou étudiés individuellement, les équipements peuvent être intransportables, lourds, trop chers, voire inutiles. Comme vu précédemment dans ma préparation du chemin de Stevenson, voyons un peu le matériel choisi pour le PCT.

Sacs et Rangement

Concernant le portage, je reste sur l’Osprey Atmos 65 AG, qui m’a donné pleinement satisfaction dans mes précédentes escapades. Bien que plus lourd que des sacs ultra lights, il a le mérite d’être très confortable dans la durée, bien résister à une grosse charge, et s’avère solide. Dans les défauts, je dirais principalement qu’il est très « cambré », ce qui génère une perte d’espace importante lors de l’utilisation d’une gourde dans la poche centrale interne ; ainsi qu’une très mauvaise tenue verticale en l’absence de soutien (pierre ou arbre). Cela rend son remplissage matinal plus compliqué.

J’ai également choisi de m’équiper d’un sac de toile ultra light de 20l pour mes activités annexes, comme l’avion, les visites à Los Angeles, ainsi que les taches de ravitaillement durant mon aventure (ou de lessive). Ce sac fourre-tout sera bien pratique et très léger.

J’ai aussi opté pour plusieurs sacs étanches, sacs en maille filet aérés, un sac de compression pour le sac de couchage, et de très nombreux ziplocs.

Le bivouac

Après avoir éprouvé ma tente MSR Hubba Hubba NX sur le chemin de Stevenson et plusieurs bivouacs plus ou moins chaotique, je ne regrette définitivement pas ce choix. Confortable, light (sans être ultra), et facile à monter seul, elle nous abritera sans aucun soucis dans les meilleurs conditions de confort sur la section A de Californie, et sera un vrai palace pour moi sur la suite du sentier.

Pour le sac de couchage, j’ai choisi un nouveau modèle, plus haut de gamme, et également plus chaud, de la marque polonaise Cumulus. Le Panyam 450 m’a gardé parfaitement au chaud dans mes derniers bivouacs sur la neige ou verglacés.

J’ai également changé de matelas en choisissant un Thermarest Z-Lite. Bien isolant, léger, robuste, il m’a convaincu, même sur la neige.

Un drap de soie pour protéger mon sac de couchage ainsi que la bâche de sol déjà utilisée par le passé accompagnent cette liste de matériel dédiée au bivouac.

Ma maison pour les cinq prochains mois
Ma maison pour les cinq prochains mois

Popotte & Alimentaire

Pour l’alimentaire, j’utiliserai comme réchaud (cartouches américaines) le WindBoiler de MSR, le filtre à eau Miniworks également de MSR, et deux cartouches à gaz filetées compatibles (une moyenne, et une petite de « backup »). Ces matériels ne sont pas ultra lights mais ont tous deux une bonne réputation sur le terrain, pour leur qualité et leur fiabilité. Je ne les ai pas encore beaucoup utilisés, mais le réchaud m’a particulièrement séduit. Quant au filtre, j’ai résolu des petits soucis de réception de l’eau en fixant un tout petit entonnoir plastique se vissant parfaitement dans le filetage de la sortie d’eau, facilitant grandement les opérations !

Les autres ustensiles de cuisine, sont des gourdes flexibles de 1L, la poche à eau 10L pour le sud Californien, un couvert en plastique Spork, mon opinel, deux petites boites d’allumettes, et un briquet silex (j’hésite encore pour un briquet gaz)

Santé et Hygiène

J’ai finalement remplacé ma trousse à pharmacie par un modèle ultra light. Les éléments y sont segmentés dans des ziplocs. J’y gagne en poids mais c’est plus fragile. Je devrai m’assurer de la ranger au dessus du sac pour éviter toute compression excessive. Son contenu est assez classique pour une pharmacie en itinérance autonome. Bandages, pansements, Eosine, sérum pour les yeux, comprimés Arnica, Eferalgan, Imodium, micropur, smecta, etc… ainsi qu’une crème Nok au moins pour les premiers jours de marche (pour se protéger au mieux contre les ampoules). La couverture de survie accompagne évidement tout ce petit monde.

Concernant l’hygiène, une petite brosse à dents, du dentifrice, quelques cotons-tiges, mon petit déo pour quand je suis en ville et civilisé, un petit miroir plastique, un labello, un petit flacon de savon multi-usages bio, et une boite de petites feuilles de lessive bio pour nettoyer chaussettes et boxers lorsque cela sera possible.

Une petite moustiquaire de chapeau se joint également à l’aventure, ainsi qu’une petite serviette et pour finir, le non moins important papier toilettes ainsi que la petite pelle indispensable au forage de « trous de chats »…

L’Habillement

Ce poste d’équipement a lui aussi connu quelques changements. Les chaussettes restent les mêmes, deux paires de X-Socks. Elles sont très confortables et protègent bien les pieds. Deux boxers et cyclistes adaptés à la marche et au frottement protègeront au mieux mon entrejambe. Un pantalon / short ainsi qu’un short Columbia, un tee-shirt et une chemise pour le haut, un haut technique pour le soir, ainsi qu’un collant pour la nuit. Ma doudoune Quechua déjà éprouvée sera de la partie, ainsi qu’un nouveau vêtement de pluie, une veste Minimus Smock de Montane. Le pantalon de pluie Quechua reste le même que dans mes précédentes aventures. Les Chaussures sont toujours mes Meindl GTX, accompagnées de mini guêtres ainsi que des sandales légères pour les bivouacs et traversées de rivières. Mes semelles exclusives anti douleurs aux points d’appui seront indispensables.

Parmi les accessoires, les lunettes de soleil, le chapeau, le bandana / tour de cou, les petits gants et le bonnet maternel prendront en charge les coups de chaleur comme la fraicheur nocturne.

Ça rentre pas trop mal
Ça rentre pas trop mal

Équipement Divers

Pour la sécurité, j’ai troqué mon GPS Anima pour une balise personnelle Fast Find Ranger. Mon téléphone suffira amplement pour la géolocalisation et la navigation « offline ». En secours, j’ai l’intégralité des cartes Halfmile du PCT imprimées recto-verso, que je prendrai section par section. Je dispose également d’une petite boussole en cas de vrai soucis électronique.

Pour la recharge, j’utiliserai un panneau solaire Lumtrack, et un accu Anker de 13000 mAh. Mon téléphone Sony Z5C fera office d’appareil photo. Je dispose donc d’un petit trépied léger et flexible. Pour la lecture, j’emporte encore avec moi ma liseuse kobo.

Autres équipements divers, du scotch de déménageur (pour réparer n’importe quoi), une cordelette 18m que j’emporte régulièrement en randonnée, ma petite lampe frontale pour le bivouac ou la marche nocturne (avec piles de rechange), un adaptateur de voyage, mon carnet et enfin mes bâtons de marche.

Pack Sierra

La Sierra demandant un équipement particulier, je le ferai transiter dans mon « colis itinérant », ainsi que d’autres petits équipements comme les cartes papiers des sections suivantes, mon rasoir / tondeuse (pour les cheveux et peut être pour la barbe, lors des étapes à l’hôtel), le sur-sac pour l’avion, et tout ce que je pourrais décider de ne pas garder avec moi à un certain moment.

Le matériel Sierra quant à lui, sera composé principalement de mes crampons, de mon piolet, ainsi que de mon pantalon. Ce pantalon déjà abimé par les crampons lors de précédentes marches remplacera l’actuel sur cette section, pour ne pas prendre de risque. Il faudra compter également sur la boite à ours, que je me ferai livrer à l’entrée de la Sierra, ou que j’achèterai directement sur place.

 

Il est à noter également que je ferai quelques échanges avec ma compagnonne au moment de son retour, à Warner Springs. Je récupèrerai probablement ses bouteilles souples d’un litre, et lui confierai quelques équipements que je pourrais ne pas vouloir garder. Il est certain que cette première semaine de marche aura permis de choisir les équipements dont je pourrais souhaiter me séparer.

Pour découvrir ma liste dans son ensemble, suivez ce lien vers lighterpack.

 

 

3 pensées sur “PCT – Le matériel”

  1. J-3!!!!
    C’est étonnant, après tout ce qu’on lit sur le matériel emporté et ensuite la photo!! C’est le sac de Mary Poppins en fait ?
    Bisous les loulous

  2. Excellent voyage à venir !!! Et excellent début de parcours à vous deux !!! On pense bien fort à vous !! On est carrément excités pour vous ! On sera quasi au même fuseau horaire hihi! 😉 A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *