Aperçu du PCT – Washington

Washington est la section finale du PCT. Bien moins facile et rapide que l’Oregon, la ligne d’arrivée se mérite jusqu’au bout ! Les couleurs automnales devraient dominer cette section à nouveau plus montagnarde, souvent neigeuse.

La géographie

La frontière entre Oregon et Washington étant la rivière Columbia (mile 2144, km 3450, en section G/H), c’est donc le Pont des Dieux qui fera office de point de départ pour cette section. Le sentier attaque fort en remontant les flancs du canyon longeant la rivière. Les crêtes atteintes, il traverse une réserve indienne, parsemée de lacs dont les rives sont riches en airelles et autres “huckleberries”. Plus loin, apparait le Mont Adams, que nous contournons par la gauche (avec le Mont St-Helens de l’autre côté, un peu plus loin). Vient ensuite l’espace sauvage de Goat Rocks, et la traversée du Packwood Glacier.

Le chemin traverse ensuite des espaces sauvages formés d’une multitude de lacs, puis vient en face le Mont Rainier, que l’on passera par l’est. Ensuite, une parcelle plus facile et rapide entre Chinook Pass et Snoqualmie Pass, avant de reprendre une allure plus montagnarde et cassante.

Cette partie nord de la chaine des Cascades offre de nombreux défis, cols, lacs d’altitude, dont la zone sauvage d’Alpine Lakes, et permet de jouir de la vue de Glacier Peak. Ces espaces sauvages sont nombreux et variés. La pluie et la neige sont également de la partie dans cette région du PCT, ainsi que les orages.

On approche si l’on est persévérant depuis plusieurs mois, de la fin du parcours et de la frontière canadienne, non sans quelques ultimes efforts. Les derniers cols à franchir puis on atteint le Monument 78, à la frontière, et point d’arrivée du PCT (mile 2650, kilomètre 4264). Le sentier continue sur quelques miles en direction de Manning Park (derrière la frontière canadienne), et une route qui permettra de rejoindre Vancouver, la civilisation…

Les Points d’Intérêt

Washington étant également traversé par les Cascades, les volcans et lacs y sont légions. Le Mont Rainier, le Mont St-Helens, le Mont Adams, Goat Rocks, Glacier Peak, le lac Chelan, le lac Blanca, etc…

Vancouver et Seattle sont les deux grandes villes à proximité du sentier, et que je visiterai, probablement au retour.

Les espaces naturels et protégés

On traversera les espaces protégés suivants en Washington:

A voir, à faire

Selon la date d’arrivée dans l’état, le scénario risque d’être bien différent ! Si les délais me le permettent, je prendrai le temps de goutter quelques baies au bord des lacs, et d’admirer les nombreux volcans, lacs, et forêts de la région. Si par contre mes jours sont comptés, je serai probablement lancé dans une course effrénée vers la frontière. Il faut bien avouer aussi que cette section parait tellement lointaine, à quelques jours du départ, que j’imagine encore mal mon avancée à travers ces terres. Il faudra donc patienter quelques mois avant d’en avoir une vision et des objectifs plus clairs !

Difficultés et Challenges

Cette section est plus humide, plus froide, et moins ensoleillée. Moins de soleil, c’est moins d’énergie pour recharger le matériel. Le relief mélangé à la neige fréquente signifie également que je reprendrai probablement une partie du matériel de la Sierra. Bien que moins élevés que dans cette section, les dénivelés de Washington n’en sont pas moins cassants. La fatigue des 4 mois et quelques qui viennent de s’écouler représentera un vrai défi mental pour atteindre le Graal du PCT, soit le Monument 78 à la frontière canadienne.

Source des données, informations : PCTA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.